Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits silmarils : L'ombre du teenager (Curufin, Celebrimbor, PG)




A Formenos, Curufin se tenait sur le chemin de ronde, regardant d'un air impassible le graffiti nihiliste adolescent qui avait été gravé au couteau sur un créneau de granit :





LE FUTUR C'EST MIRIEL






« Pourquoi me suis-je reproduit ? » s'interrogea alors Curufin.

Celegorm haussa les épaules.

« Pour faire comme Papa ? » proposa-t-il.

Huan plébiscita cette réponse d'un aboiement.

« Ce n'est pas drôle », répliqua Atarinkë. « Et je n'étais pas comme ça à cet âge. »

« Alors cela te fait une nouvelle différence avec Père. Maman m'a raconté beaucoup de choses à son sujet. Elle a dit qu'il avait fait une fugue la première fois que Findis a dit 'areuh'. »

« Est-ce que Tyelpërinquar supporte mal cet isolement ? J'aurais peut-être dû le laisser à Tirion. »

« Avec le Bâtard sur le trône ? Il se serait fait menacer non-stop par ses fanatiques, si ce n'est pire... Il est bien mieux ici. »

Curufin hocha la tête, et gagna le donjon principal. Celebrimbor logeait dans une petite chambre qui s'était vite remplie de tapisseries accrochées au mur et de divers rouleaux et codex portant sur la métallurgie et la joaillerie. Quand son père entra dans la pièce, le tout jeune elfe, à peine sorti de l'enfance, était étendu sur son lit, l'air déprimé.

« Tyelpërinquar », dit Curufin. « Comment te sens-tu depuis que nous sommes venus vivre à Formenos ? »

« J'm'ennuie tellement Père. J'ai l'impression de tourner en rond toute la journée. Je ne fais que travailler à la forge. Et Grand-Père Finwë passe son temps à me faire la morale ! »

« Il faut être gentil avec ton arrière-grand-père. Dès qu'il est célibataire il devient dépressif. »

« Il me dit qu'il faut que j'apprenne à me battre, et à chasser... Mais c'est trop nul ! »

« Il a raison. Tu es assez âgé pour apprendre à chasser. Dès demain tu commenceras tes leçons avec Tyelkormo », intima Curufin. « Et tu arrêteras d'abîmer les murs en écrivant partout tes états d'âme. »

« Non ! »

« Si. »

« Non ! »

« Si. »

« J'vous déteste !!! Puisque c'est ça... »

L'adolescent se redressa sur son lit et brandit un doigt accusateur : « Si un jour je meurs comme Miriel, je reviendrai vous hanter !!! »

« Mais bien sûr », répondit Curufin, avant de fermer la porte.

Tags: maudits silmarils
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 1 comment