Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits silmarils, livre II : Le séminaire V (Maedhros/Fingon, PG)

Suite et fin du séminaire...



Le soleil s'était couché sur l'Himlad, et l'on avait allumé torches et bougies.

« Faisons un bilan de cette journée », annonça le formateur, quand tous les participants furent à nouveau assis autour de la table de réunion. « Lana ? »

« Hé bien... Je pense que je vais réfléchir à ma relation avec mon père... » déclara l'elfe nando.

« C'est très bien Lana », dit le formateur en joigant les mains. « Daeron ? »

« Je vais me retirer un temps au plus profond de la forêt, pour méditer comme je l'ai appris durant cette formation. »

« Parfait. Bili ? »

Bili commença à grommeler quelque chose d'incompréhensible, mais il ne put terminer. Car Maedhros s'était dressé de toute sa hauteur, à la lueur des flambeaux

« Avez-vous perdu la raison ?! » s'exclama ce dernier. « Laisserez-vous cet individu insulter vos parents, et nous dépouiller de tout libre choix ? Sommes nous des Elfes et des Nains, ou des chevaux qu'on couple dans un haras, par des calculs sans âme ? Quelle est la vie que ce triste sire nous propose ? Éviter tout remou de l'âme, fuir la moindre petite douleur, comme le dernier des faibles ? Je préfère la liberté au renoncement, même si elle doit s'accompagner de souffrance ! »

Le formateur écarquilla les yeux, ne s'attendant pas à cela. Nulle part dans sa formation pour être formateur, le Grand Dispensateur de Formations ne les avait préparés à ce type de réactions chez les objets en formation.

« Oui », poursuivit Maedhros, le regard enflammé. « Il est vrai que souvent je souffre, et que mon cœur est brisé, quand je suis loin de celui que j'aime. Mais quand la nuit venue, je monte au guet de ma forteresse, au sommet de la Colline du Froid, et que je tourne mon regard vers l'Ouest... Je la vois, au-delà de la Passe d'Aglon et du Dorthonion.... La lumière bleue d'Eithel Sirion. Je tends mon bras vers elle, je ne peux la toucher. Mais je sais qu'il se trouve là-bas. Et même s'il ne m'aime pas, et ne m'aimera jamais, je veux continuer à l'aimer, car il est beau d'aimer ce qui est digne d'être aimé. Iluvatar n'a-t-il pas placé en nous l'amour du beau, et de l'absolu ? »

Les yeux de Daeron s'étaient embués de larmes.

« Je suis d'accord avec toi ! » s'exclama-t-il.

« Moi aussi ! » dirent Bili et Lana.

« Mais... » glapit le formateur.

« J'en fais le Serment », reprit le barde sinda en serrant le poing, « dès que je serai rentré en Doriath, je composerai ma plus belle ode pour Luthien ! »

« Et moi je ferai le plus beau gâteau aux noisettes qui ait jamais existé ! » renchérit Lana.

« Je fabriquerai un magnifique casque, que je dédierai à l'objet de mon affectation ! » dit à son tour Bili.

Ils bondirent tous aux côtés de Maedhros, renversant leurs sièges.

« Bravo ! Quant à moi, j'offrirai à mon aimé un cadeau somptueux ! » clama Maedhros en conclusion.

Le conférencier, dépassé, les vit sortir de la salle en trombe, exaltés comme jamais.

Il se recroquevilla sur lui-même, et poussant un couinement, se transforma en chauve-souris. Le chiroptère s'évada par un carreau de fenêtre ouverte, et vola vers Angband.



Tags: maudits silmarils
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments