Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits silmarils, livre II : La médisance (OCs, Lalwen, Fingolfin, PG-13)



Ce jour-là, à Eithel Sirion, Maica quitta ses collègues de bonne humeur, se disant une fois de plus qu'elle préférait de loin la compagnie des mâles à celles des femelles médisantes, ainsi que les discussions professionnelles aux querelles de basse-cour.

Dans le corridor, sur le pas de porte de la Salle d'Anar, demeurèrent Ivren Sombre-Étoile et Nóruifennas, le Baron des Portails, qui gardait le domaine s'étendant en arrière du Drengist. Le fief d'Ivren s'étendait au sud du Lac Mithrim. Revêtu de ses atours mystérieux aux couleurs nocturnes, le jeune elfe était grand et mince.

Les deux chevaliers virent la Dame de la Source s'éloigner, sa chevelure grise sans tresses fermée, au niveau des genoux, par un simple lien de cuir.

« Ce matin, j'ai entendu des dames de la cour dire que ses cheveux ressemblaient à une serpillère… » dit alors Nóruifennas. « Les femmes Noldor entre elles sont vraiment terribles. C'est vrai que sa bouche est trop grande, mais de là à dire que ses cheveux sont une serpillère… La plupart de vos femmes sont trop apprêtées, si tu veux mon avis. »

« L'important, ça n'est pas l'emballage, tu as raison », répondit Ivren Sombre-Étoile, qui avait affronté la femme-elfe lors du dernier tournoi. « Elle n'est peut-être pas très jolie, mais… j'userais bien ses cuisses. Je suis sûr que c'est une cochonne. »

L'autre elfe eut l'air étonné par ces propos. Sombre-Étoile sortit sa magnifique flamberge de son fourreau, la regardant avec satisfaction.

« Je lui montrerais ma grande épée… »

Nóruifennas eut un rire qui sonnait creux.

« Mais elle n'est pas avec Fingon ? On les voit de plus en plus ensemble, tous les deux… »

« Non… Il n'y a rien entre eux. Je ne risque pas qu'il me… »

Un raclement de gorge les interrompit. C'était Lalwen, qui s'était arrêtée en amont du couloir, et les avait écoutés. Elle s'avança en silence, et passant devant Ivren, lui jeta un regard glacé.

Puis elle alla retrouver son frère, dans la tour où il travaillait. Elle passa au travers la fumée d'encens, et atteignit le bureau bas, sous le dais, derrière lequel était assis Fingolfin.

« Je comprends, à présent, pourquoi tu affrontes toujours le vainqueur des tournois de combat à pieds.»

Le roi leva les yeux vers elle, interrogatif.

« Comme c'est ingénieux… La dernière fois, tu as maté trois grands seigneurs, en une seule démonstration… C'était magistral. Ivren Sombre-Étoile est bouffi d'orgueil et de stupidité, si tu ne l'avais pas battu de manière aussi éclatante, qui sait jusqu'où son insolente étoile se serait élevée.»

Fingolfin sourit.

« Ivren n'est qu'une étoile filante », dit-il. « Les comètes sont belles, mais elles finissent toujours par s'écraser sur le sol. »

Lalwen s'assis sur un tabouret. Elle était grande, comme sa mère et son père. Ses cheveux sombres glissaient en longues mèches raides sur sa robe de taffetas mauve ornée de sugilite.

« J'ai de la chance d'être ta sœur. Je n'ose pas imaginer ce que l'on se permettrait de dire sur moi, si ce n'était pas le cas. Lorsque l'on n'est pas mariée, même si l'on occupe une haute charge… Certains hommes s'autorisent des propos déplacés. »

Tags: maudits silmarils, silmarillion
Subscribe

Recent Posts from This Journal

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments