Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits Silmarils : Maglor in the Middle (Maglor, famille de Fëanor, Fingolfin, PG, crack)

Les enfants elfes sont plus précoces que les enfants humains, nous dit Tolkien. Mais certains enfants elfes le sont plus encore. (peut être lu indépendamment ; ira sans doute dans les bonus)



Le bébé elfe s'était dressé dans sa grenouillère, et prit son inspiration, derrière les barreaux de son lit. Il fronça les sourcils ; sa voix s'éleva, grave et puissante, qu'il modula de sa main minuscule, comme s'il s'adressait à une audience invisible.

« Ô tourment de la faim
Qui toujours me harasse...
Pourquoi ? Pourquoi ?
Tous mes appels
S'élancent-ils en vain ?
Car ce que je désire
C'est mon biberon joly,
Oh, mon joly biberon...  »

Maedhros passa et lui colla le biberon dans la bouche pour le faire taire.

Mais une heure plus tard, la voix du bébé s'élevait à nouveau dans la grande villa valinorienne.

« Cruelle ! est la volonté des dieux...
Là haut, dans le ciel,
Ils m'ont envoyé cet orage
Terrible, qui m'a laissé tout mouillé.
Ô Frère ! Aie pitié de moi-même
Dans ce naufrage… qui me submerge ! »

Maedhros revint ; le garçon défit le bas de la grenouillère et inspecta les langes.
« Effectivement, quel naufrage ! »
* * *
« J'ai de la chance, avec mes enfants », dit Fëanor, qui en avait déjà trois, tandis que Nerdanel était enceinte d'un quatrième. « Ils sont tous exceptionnellement précoces et dotés par la nature comme leur père. Nelyafinwë est un prodige de beauté, de grâce et d'éloquence. Kanafinwë possède une voix exceptionnelle, et savait à peine tenir son biberon qu'il chantait déjà des opéras. Turkafinwë est d'une force peu commune, je l'ai vu soulever des enclumes plus hautes que lui. »

« Si tu considères que c'est une bonne chose... » répondit Fingolfin en s'efforçant de garder son calme.

« C'est vrai que c'est épuisant à gérer, tous ces enfants à haut potentiel. Parfois je t'envie, de ne pas avoir ce problème avec les tiens. »

Le second fils de Finwë posa son verre sur le guéridon, à la recherche d'une astuce mentale pour ne pas tuer son demi-frère sur place.

« Quelle jolie petite fille », dit alors Fëanor, comme pour enfoncer le clou.

La "petite fille" en question, qui venait d'entrer, portait une robe brodée, et ses cheveux bruns étaient coiffés en deux nattes épaisses, fermées par des rubans jaunes, de part et d'autre de son visage aux grands yeux bleus.

« Ce n'est pas une petite fille », rectifia Fingolfin froidement. « C'est mon fils. »

« Tu es sûr ? »

« Je sais ce que je dis, tout de même », répondit le père de Fingon, tandis que ce dernier avait commencé à escalader un rideau derrière lui.

« Au moins, cela lui donne une originalité... » conclut Fëanor. « Être ordinaire, c'est tellement ennuyeux. »

« Il parle de moi, là ? » se demanda Fingolfin intérieurement.



Tags: maudits silmarils, tolkien
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments