Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

  • Mood:

Maudits Silmarils, livre III , ch.11 : Le roi de fer II (Fingolfin, PG)

- Titre et scène en écho au Roi de fer I.
- Il s'est passé pas mal de choses entre cette scène et l'overdose de gingembre de Fingon... Gros spoilers à vos risques et périls (je pense qu'il vaut vraiment mieux le lire en temps et en heure, je le poste au cas où je n'arriverais pas jusque là).




« Des nouvelles de mon fils ? », demanda Fingolfin.

« Il est toujours introuvable, votre majesté », répondit l'intendant.

« D'accord. Laissez-moi seul. »

Il s'assit sur le trône.

Dans l'obscurité, parmi les sculptures d'inspiration valinorienne, il crut voir émerger la silhouette de sa femme, Anairë, vêtue comme ce soir-là, dans leurs appartements à Tirion, et lui murmurant la même phrase...

« Je n'ai plus d'amour pour toi. »

Ces mots cruels revenaient parfois traverser son esprit, depuis, comme quelques flocons épars tombés au printemps ou en automne.

« Quand je te regarde maintenant, je ne vois plus l'homme que j'avais épousé… Je ne vois qu'un arriviste, un manipulateur. Il ne m'inspire aucun amour : seulement du dégoût. »

Et l'ombre de Findekano se tint à nouveau devant lui, dans l'encadrement de la porte, le visage pâle, révulsé par l'horreur.

« Quel hypocrite tu es… Menteur... »

Il avait essayé de le contenir, de le raisonner.

« Ne m'adresse plus jamais la parole... »

Son fils aîné ne l'aimait plus. Quant aux deux autres… Ils avaient fui loin de lui, depuis longtemps déjà. Il ferma les yeux.

« J'ai peu d'amour pour toi », dit une autre voix, venue du passé.

C'était ce que disait, en silence, la silhouette de son père, partant pour Formenos.

Demi-frère par le sang, mais véritable frère de coeur. Il lui tendait sa petite main, et Fëanor la repoussait.

« Fils d'Indis, je n'ai pas d'amour pour toi. »

Il sentit son coeur se serrer, loin au fond de sa poitrine.

Celui qui porte la couronne des rois doit être prêt à tous les sacrifices pour le bien du peuple qu'il représente.

Ces mots, il les avait écrits. Il était jeune encore, alors…

Il ôta sa couronne de sa tête, en toucha les l'argent et les grenats.

Il faut être fort.

Une femme ouvrant la gueule d'un lion, et la gardant ouverte.

Il faut être fort.

Solide comme la terre, brûlant comme le soleil, et haut comme le ciel.

Celui qui est abandonné des dieux, doit être fort comme un dieu.


Non…

L'image des Valar et de son étendard disparut. Il ne vit plus que le visage de Findekano encore bébé, sa petite tête déjà couverte de cheveux... Son premier enfant.

« Je n'ai plus d'amour pour toi, Père. »




Tags: maudits silmarils
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments