Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits Silmarils, livre III : Le tourment (Fingon, Turgon, etc, PG)

Suite de l'Attirance III, avec un petit flash-back sur Losgar...



320 ans plus tôt.


La mer et le ciel, tout était plongé dans l'obscurité. Ce soir-là, même les étoiles étaient cachées derrière les nuages. Mais il y avait une lueur à l'est, qui venait d'apparaître.

« On dirait un incendie », dit Elenwë.

Elle se tourna vers Turgon.

« Tu as une meilleure vue que moi », dit-il. « Allons voir Père. »

« Irissë », dit alors Elenwë à l'attention d'Aredhel. « Peux-tu veiller sur Itarillë pendant notre absence ? »

« Oui » répondit Aredhel en hochant la tête.

La jeune fille, qui avait à peine atteint l'âge adulte, avait l'air inquiète. Mais elle se mit en devoir de chatouiller la petite Idril, qui poussa un rire cristallin.

Pour rejoindre le groupe mené par Fingolfin et son fils aîné, le plus au nord, il fallait une demi-heure à cheval. Quand Turgon et Elenwë arrivèrent au campement, une grande agitation régnait. Près de la tente du second fils de Finwë, il y avait Finrod aussi, qui était occupé à discuter vivement à voix basse avec Penlodh, l'un des conseillers de Fingolfin. Turgon salua Finrod du regard, puis il entra dans la tente de son père.

« Nous ne reverrons pas les navires », déclara Fingolfin en guise de bienvenue. « Ils ont pris tout ce qu'ils pouvaient emporter… Et les nefs brûlent, de l'autre côté du détroit. »

La main d'Elenwë, posée sur l'avant-bras de Turgon, se crispa.

« Est-ce sûr ? » demanda Turgon.

Lalwen, qui se trouvait là également, prit à son tour la parole : « Nos meilleures vues nous l'ont confirmé. Par ailleurs, nous avions été mis en garde ces derniers jours, par certains contacts et rumeurs. »

« Qu'allons-nous faire ? Et où est Findekano ? »

« Ton frère a fait un malaise », répondit Fingolfin. « On l'a transporté dans sa tente. »

« Nous attendons demain pour nous décider », ajouta Lalwen.

Turgon sortit. Là, il fut arrêté par Finrod ; ses yeux étaient presque phosphorescents dans la nouvelle nuit de Valinor.

« Il faut que tu ailles voir ton frère », dit l'elfe blond. « Je m'inquiète pour lui. Depuis ce qu'il a fait à Alqualondë, il ne mange plus, il ne dort plus... »

« Je ne savais pas... »

Depuis quand son frère aîné, le grand Astaldo, avait-il des états d'âme ? Depuis quand possédait-il… la moindre intériorité ? N'était-ce pas d'ailleurs pour cela, qu'il avait pu tuer d'autres elfes ? Lui n'en aurait pas été capable...

Mais ces pensées furent interrompues par des éclats de voix provenant des alentours.

« Je veux voir Nolofinwë ! », entendit-on.

« Seigneur Egalmoth, réfrénez-vous ! »

« Ah non ! Je l'avais dit, qu'on ne pouvait pas lui faire confiance, à l'Autre Taré ! C'est pas nouveau, ces tendances pyromanes, chez lui ! Mais on n'écoute jamais ce que j'ai à dire ! On va faire quoi, maintenant, construire des radeaux et pagayer ? »

Finrod haussa les sourcils.

« C'est une idée », dit-il.


Au final, Fingon se remit assez vite de son malaise. Et Turgon lui trouva, par la suite, l'air encore plus superficiel qu'auparavant.



Tags: maudits silmarils
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 2 comments