Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits Silmarils : Trailer du livre IV



La musique qui va avec hin hin hin



Les ruines d'Ered Mithrim et de Vinyamar n'étaient rien en comparaison de la cité blanche qu'il traversait comme dans un rêve, et qui développait ses centaines d'arches et de tours, en une dentelle de pierre démesurée. Chaque pilier, chaque statue, chaque vitrail avait demandé des dizaines d'années de travail, des siècles et des siècles de savoirs et savoir-faire relayés, et semblait se détacher sur le ciel bleu de l'Echoriath comme un ornement irréel.

Tuor pensa qu'il s'agissait d'une réplique du Paradis. Et pourtant il se trompait : car bien des constructions de Gondolin, la Cité Cachée, avaient fini par dépasser les plus difficiles et audacieuses de Tirion et Valimar.

*

« L'élu ! C'est l'élu ! » s'exclama le Chat en dansant autour de l'humain en peau d'ours.

*

« Ce que j'ai accompli, je ne peux pas l'abandonner », murmura Turgon, prostré.

« Moi non plus... » répondit Penlodh.

*

« Il se prend pour Eonwë ma parole... »

« Son orgueil n'a plus de limites. »

*

Le ministre tenait dans ses mains la couronne de Fingon ; il tendit les bras pour l'élever devant lui, face à la foule immense en contrebas de la tour.

*

« Rien ne peut être fait sans s'être préalablement débarrassé de Penlodh », dit Salgant à Maeglin.

*

« Tout va brûler », dit Hildor à Idril. « Il ne restera rien. »

*

Le liseré de lumière qui faisait briller les pierres s'intensifia, alors que Turgon élevait les bras pour célébrer la première aube du soleil d'été.

Egalmoth, qui se tenait paisiblement derrière lui avec tous les grands seigneurs, avait les yeux fixés sur les montagnes marquant la fin de la vallée, derrière les remparts de la ville. La lueur grandissait derrière les montagnes ; mais ce n'était pas le soleil.

Ignorants, les chevaliers et les citoyens se mirent à applaudir et à pousser des cris de joie.

Le Seigneur de l'Arche Céleste fronça les sourcils. Ce n'était pas le soleil. C'étaient des flammes ; toutes les pierres précieuses de son armure étincelèrent et flamboyèrent. Les clameurs de joie se muèrent en cris de terreur.



Tags: maudits silmarils
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments