Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits silmarils, livre II : Les ventouses, PG (Turgon, Penlodh)

Enfin j'ai réussi à écrire quelque chose...



Tandis que Penlodh était occupé à se laver les mains avec soin, au-dessus d'un bassin émaillé, le roi Turgon, couché sur le ventre dans son lit, semblait ne pas en mener large.

« Vous êtes sûr que ça en vaut vraiment la peine ? », s'enquit-il avec inquiétude.

« C'est une nouvelle technique qu'il nous faut essayer. »

A ces mots, l'intendant se saisit d'une paire de pinces dont il avait entouré l'extrémité de gaze, imbibée d'alcool. Puis à l'aide d'une bougie, il enflamma cette gaze.

« Les ventouses vont stimuler votre Fëa, l'attirer vers l'extérieur de votre corps. Votre fëa brûle fort, majesté, mais elle est concentrée dans la région de la tête, et au centre du thorax, ce qui vous rend mélancolique. »

Il se rapprocha du roi, dont le large dos nu était complètement exposé. De la main gauche, il saisit l'un des globes transparents ouverts qui étaient posés sur la table de nuit, y introduisit la pince enflammée, puis déposa soigneusement l'objet sur le dos de l'autre elfe, bordure brûlante contre peau. Turgon grimaça et émit un petit sifflement.

« Ce n'est pas trop chaud ? »

« Non, non... ça va. »

Prestement, Penlodh entreprit alors de répéter les mêmes gestes, cette fois avec les autres globes, couvrant tout le dos de Turgon de ces sphères de verre, jusqu'à la taille.

Sous le verre, la peau ocre rougissait, par un effet de succion.

Turgon semblait retenir une partie de son souffle. Son dos se soulevait et s'abaissait toutefois, sans que les ventouses s'en détachent.

« Vous n'êtes pas assez détendu », constata Penlodh. « Quoiqu'il en soit, j'ai entendu dire que votre frère aîné avait souvent été vu en compagnie d'une jeune dame d'Eithel Sirion, ces derniers temps. »

« Ma tante m'a déjà fait cette plaisanterie je vous le rappelle... Si vous comptez sur ça pour me dérider... »

« Ce n'en était pas une. D'après l'un de mes informateurs, le père de la jeune fille serait en train de négocier des accords de mariage avec le Grand Roi des Noldor. »

« Quoi ?! »

Il avait tourné la tête vers son conseiller, l'air incrédule, mais les yeux brillants.

Penlodh ôta les ventouses une à une, découvrant une série de cercles roses. Il toucha du bout des doigts la surface des deux types de peau, comme pour en inspecter la texture.

« Comment vous sentez-vous maintenant ? Vous sentez-vous plus énergique ? »

« Non », répondit Turgon.

Il sauta à bas de son lit.

« Faites-moi porter mes vêtements, et de quoi écrire. Il faut que j'en sache plus sur cette histoire ! »



Tags: maudits silmarils
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 4 comments