Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits Silmarils, livre II : Les femmes 2 (PG-13, béta)

Une discussion entre Glorfindel et Hildor qui fait écho à celle entre Ecthelion et Fingon ici ! Il est aussi fait allusion au drabble "La question".




« Je n'arrive pas à comprendre », dit Glorfindel. « Comment vous faites pour... être attiré par les hommes ? »

Hildor le regarda avec étonnement.

« Je ne vous juge pas, entendons-nous bien », précisa le seigneur de la Fleur d'Or. « C'est juste que je ne comprends pas comment c'est possible. »

« Pourquoi vous ne comprenez pas pourquoi c'est possible ? »

« Hé bien, parce que les hommes ne sont pas attirants. »

« Pour vous, peut-être... Mais ce n'est pas le cas de tout le monde... »

« Allons ! Ils ont de grosses épaules carrées, et... de gros os sur le visage... »

Hildor haussa un sourcil sceptique.

« Hé bien oui ! », poursuivit Glorfindel. « Ils n'ont pas ce visage... fin et ciselé, qu'on a envie d'embrasser. Ces lèvres pulpeuses... Ces yeux charmeurs... Ces formes arrondies et cette peau si douce qu'en la touchant vous vous trouvez emporté dans un tourbillon de sensations et... »

« Et là c'est comme si vous étiez aspiré par des sables mouvants ? », s'enquit Hildor.

« Hein ? Pourquoi des sables mouvants ? »

« C'est un ami qui m'a raconté ça. »

« Bref. Les femmes sont bien plus attirantes que les hommes. »

« Je ne suis pas convaincu... »

Constatant qu'il n'avait pas rallié le barde inverti à son opinion, Glorfindel se souvint de ces séances de débat philosophique qu'il subissait auprès de Turgon et Penlodh.

« J'ai d'autres arguments ! », lança-t-il.

« Lesquels ? »

« Une femme a des seins. »

« Et ? »

« Hé bien, c'est évident. Tout est toujours mieux avec des seins. »

« Je pourrais utiliser la même formule pour autre chose. »

Glorfindel fronça les sourcils. A quoi le ménestrel faisait-il allusion ? Mais une autre idée surgit dans l'esprit du connétable.

« Il y a aussi tous ces poils qu'ont les hommes », reprit-il, « sous les aisselles et aux mollets... Ne me dites pas que vous êtes attiré par cela. »

« Mais les femmes aussi ont des poils à ces endroits », répliqua Hildor.

« Bien sûr que non. Je n'en ai jamais vue aucune être poilue de cette manière. »

« Mais parce qu'elles s'épilent. »

« Quoi ? »

« Oui, avec des cendres, du sucre, ou de la cire, des pinces... »

« C'est très drôle. »

« Je ne plaisante pas. Vous croyiez qu'elles étaient comme ça naturellement ? »

« Oui... », gémit Glorfindel.

Hildor lui donna une tape consolatrice sur l'épaule.



Tags: maudits silmarils
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 4 comments