Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits Silmarils, livre 4 : Tentatives et tentations, II (PG-13)

A de nombreuses reprises depuis l'aube, Tuor s'était demandé s'il avait bien fait d'accepter la proposition du Seigneur Ecthelion d'aller chasser avec lui dans les contreforts des montagnes.

Mais cette fois-ci fut la pire.


Ils avaient monté leur tente à un endroit abrité du vent, mais à cause de l'altitude, l'humain avait tout de même froid, même avec sa peau d'ours étendue au-dessus de sa couverture. Le Seigneur de la Fontaine avait donc proposé qu'ils dorment collés l'un contre l'autre, ce qui n'avait pas semblé étrange à Tuor, qui connaissait bien cette technique pour l'avoir pratiquée avec Voronwë durant leur voyage mouvementé jusqu'à Gondolin.

Sauf qu'Ecthelion avait une façon bien particulière de se coller à lui. Jamais Voronwë ne l'avait entouré d'un bras, ou posé sa tête si près de son cou.

Tuor avait alors pensé qu'il s'agissait d'une coutume noldorine qu'il ignorait, pour avoir essentiellement fréquenté des Sindar. Et il ne s'était pas plus inquiété, surtout quand il avait senti la respiration d'Ecthelion devenir plus régulière, ce qui indiquait qu'il s'était endormi.

Tuor, lui, ne dormait pas, car il pensait à la belle princesse Idril aux pieds d'argent et aux cheveux d'or. A la façon qu'elle avait eu de lui dire "Bonjour" l'avant-veille. Il n'avait jamais connu de femme aussi sage et élevée, si précieuse qu'on disait qu'elle pouvait sentir un petit pois sous son...

Un mouvement d'Ecthelion interrompit ses pensées. L'elfe avait encore rapproché sa tête de la sienne, et il semblait humer son odeur. Le bras qui l'entourait bougea, pour se mettre à toucher la peau d'ours qui le recouvrait.

"Mais qu'est-ce qu'il fait ??"

La main distinguée du seigneur de la Fontaine, ornée de plusieurs bagues, glissa ensuite sous la peau d'ours, sur les vêtements d'un Tuor paralysé. Puis elle s'insinua à l'intérieur de sa tunique pour caresser la peau nue et non imberbe, s'attardant sur les pectoraux poilus.

"Belin...", entendit Tuor.

L'humain écarquilla les yeux. Une goutte de sueur perla sur sa tempe angoissée.

"Par Ulmo... Mais il me prend pour son ancien écuyer humain... Celui qui est mort... Oh mon dieu... Qu'est-ce qu'il faut que je fasse ? Si je ne fais rien maintenant, qui sait ce qui va se passer... Et puis il va y avoir des rumeurs... On va raconter que j'ai les tendances de Fingon... ou de Maedhros... Je ne sais plus comment on dit... Et puis que va penser Idril ?! Oui je sais que je n'ai aucune chance avec elle, mais je ne supporterais pas qu'elle croit que je lui préfère cet elfe étrange qui..."

Ce monologue intérieur fut stoppé par la sensation de quelque chose d'humide dans son oreille...

Tuor dut accepter la triste réalité. Une langue elfique était en train de lui lécher les circonvolutions auditives et lui têter le lobe.

"Oh Belin... Je sais que tu aimes ça...", susurra le Noldo d'une voix douce et chaude.

Tuor sursauta et poussa violemment l'elfe de l'autre côté de la tente.

"MAIS CA VA PAS NON ?!"

Ecthelion, bousculé, cligna des yeux, comme s'il se réveillait, et Tuor comprit alors que l'elfe était en train de rêver pendant qu'il le touchait. Voyant Tuor devant lui, et non Belin, le visage d'Ecthelion se décomposa. Il eut l'air tellement triste que le fils d'Huor le prit en pitié.

"Ne recommencez jamais ça !", dit tout de même le jeune homme.

"Recommencer quoi ?", demanda Ecthelion, hagard.

"Vous me touchiez... Comme si j'étais votre femme !"

"Oh... Veuillez m'excuser...", dit l'elfe en reprenant son air noble habituel. "Je dormais, je ne me suis pas rendu compte."

Les deux combattants se recouchèrent en s'éloignant le plus possible.


Tags: maudits silmarils, silmarillion, tolkien
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 2 comments