Bouche-trou pour sociopathes (petite_dilly) wrote,
Bouche-trou pour sociopathes
petite_dilly

Maudits Silmarils, livre III et IV : spécial humains

Spoilers bien sûr !



Livre III, épisode # : Hurin et Huor (extraits)


« Oh mais ce sont des jeunes ! », s’exclama Turgon quand il vit Hurin et Huor. « Qu’ils sont mignons ! »

[...]

L'air attendri, Turgon posa les assiettes remplies devant les deux jeunes adolescents attablés.

« Mangez, petits humains », dit-il en leur caressant le haut de la tête.

Hurin haussa vers lui un oeil soupçonneux.

[…]

Ecthelion avait soudain l’air de meilleure humeur. Il dit aux deux jeunes humains : « Vous voulez que je vous montre mes soldats ? »

« T t t… », fit Turgon. « Quand vous en aviez un vous ne vouliez pas me le prêter, alors maintenant je ne vous prête pas les miens ! »




* * * * *
Cette scène fait référence à des informations qui se trouvent dans les Contes et Légendes inachevés. (dans un court extrait que j'avais copié ici !) Bon après j'ai interprété ça à ma sauce, comme Ecthelion...


Livre IV, épisode # : De la venue de Tuor à Gondolin (PG-13)

[...]

Quand il fut assis à côté de lui au banquet, Ecthelion fut à nouveau déçu dans ses attentes vis-à-vis de Tuor. En plus de marcher tout à fait élégamment, ce dernier mangeait comme un véritable elfe.

« Vous mangez à la manière des elfes », observa le Seigneur de la Fontaine de sa belle voix. « Voilà qui est rare. »

Tuor était intimidé de se trouver à côté de lui, car depuis leur premier rencontre, il lui avait paru si aristocratique et distant. L'essence-même du seigneur noldo calme et froid, mais à laquelle se mêlait la délicatesse d'un joueur de flûte.

« En vérité », expliqua l'humain, « si je vous ai dit avoir réussi à m'échapper de ma condition d'esclave chez les Easterlings... Auparavant, je vivais parmi les Elfes Gris du Seigneur Annaël. Et ce fut lui qui m'éleva depuis mes premiers jours, car ma mère Rian m'avait confié à lui, et elle périt ensuite. Mon père Huor, comme vous le savez, perdit la vie durant la Grande Bataille. »

« Oui », répondit Ecthelion, songeur. « Annaël vous a tout à fait éduqué comme un elfe. »

« J'ai vécu une enfance heureuse, bien qu'étrange. Par exemple, il n'y avait aucune femme parmi les gens du Seigneur Annaël. »

Il s'arrêta. Idril était passée derrière lui pour aller se rasseoir à côté de son père, lui-même assis à droite de Maeglin – qui était lui-même à sa droite.

« Et en fait », poursuivit Tuor, « les seules femmes que j'ai jamais croisées étaient les barbares easterling qui me maltraitaient, et les pauvres esclaves de ma race, qui ne ressemblaient plus vraiment à des femmes. »

Etrangement, cette information sembla réjouir le Seigneur de la Fontaine.

« Donc vous diriez que vous n'avez jamais connu de femme ? », dit ce dernier avec vivacité.

Les joues du jeune homme se colorèrent légèrement.

« Oui, c'est vrai... Je dois bien l'avouer... Je n'ai jamais connu de femme. »

Un grand sourire éclaira le visage d'Ecthelion. Il se pencha vers Tuor et dit : « Et par conséquent, vous êtes obligé de vous occuper de vous-même tout seul ? »

« Hein ? »

« Vous vous touchez ? »

« Mais qu'est-ce que vous voulez dire par là ?! », grimaça Tuor, comme un pauvre chien horrifié et pris en faute.

« Vous vous masturbez... Tous les jours ? »

Le fils de Huor se leva, pâle comme un linge.

Il quitta la table.

« Qu'est-ce que j'ai dit ? », demanda Ecthelion à Penlodh, qui le regardait avec une certaine pitié.

Maeglin, par contre, avait l'air heureux de l'esclandre.

« Finalement, il y a plus tordu que moi... », pensa-t-il.



Tags: maudits silmarils, silmarillion, tolkien
Subscribe

Recent Posts from This Journal

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 2 comments